En établissant la généalogie de la famille, j’ai souvent remarqué que nous trouvions des évènements – pour ceux qui les vivent des expériences -similaires qui surviennent dans les deux familles alliées, le plus souvent en miroir. J’ai appelé ce phénomène l’expérience miroir.

Un exemple concret avec la biographie de notre ancêtre Jean-Baptiste Lavoix (1702-1754) et son épouse Marie Françoise Gabry (Gabrie) (1700-1780). Les deux époux ont vécu la même expérience de décès de l’un de leurs parents, son père pour Jean-Baptiste, sa mère pour Marie Françoise, alors qu’ils étaient tous deux fort jeunes. Jean-Baptiste avait 9 ans, Marie Françoise 10 ans. Les deux parents sont morts le même mois, en janvier 1711 au sortir du « long hyver » à quelques jours d’interval, et sont inhumés tous les deux au cimetière de Saint Albin.

En fait, j’ai souvent utilisé ce phénomène pour trouver ou compléter des branches qui étaient jusqu’alors inconnues, ou pour débloquer des branches. Dans les textes, je m’attacherai à souligner ces expériences miroir que j’ai identifié, comme matériel pour mieux comprendre ce phénomène.

La répétition de ces expériences en miroir tout au long de la généalogie semble infirmer que ce ne sont que des coincidences aléatoires. Certes, si nous prenons tous les évènements d’une vie sans differentiation, nous pouvons très certainement rejeter l’idée d’expériences en miroir. Par contre, si nous pondérons les évènements qualitativement, d’un poids en terme de sens et d’importance dans la vie de chaque individu, alors cette idée d’expérience miroir devient beaucoup plus valable et intéressante.

Les hypothèse que nous pouvons avancer sont que les conjoints se choisissent inconsciemment du fait de ces similitudes qui, éventuellement pourraient les aider à se mieux comprendre mutuellement. Cela pourrait fonctionner même à l’âge des mariages de raison, puisqu’il y avait certainement plusieurs candidats pour ces mariages. Si ce sont les parents des enfants qui décident, le choix inconscient peu agir de façon similaire.

Des conjectures plus spirituelles peuvent également être faites, mais je laisse à chacun le soin d’élaborer les siennes.


Crédit Image: Détail du tableau The Arnolfini Portrait par Jan van Eyck, 1434, oil on oak wood, NG186 (National Gallery) [Public domain].

Publié par Helene Lavoix

Dr Helene Lavoix, PhD Lond (Relations internationales) est fondatrice et directeur de The Red (Team) Analysis Society. Elle est spécialisée en prospective stratégique et alerte précoce en matière de sécurité nationale et internationale. Elle se concentre actuellement sur l'intelligence artificielle, la science quantique et la sécurité. Elle enseigne au niveau Master à SciencesPo-PSIA.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.