La Famille Judas du Souich

Les Armoiries des Judas du Souich

Par leur alliance avec les Pruvost, grâce au mariage le 8 fevrier 1671 à Amiens de Marie Prévost (Pruvost) et de François Judas, seigneur d’Estouvy, avocat et administrateur des hospices d’Amiens, « les Judas s’installent au Souich. Marie Pruvost est fille unique et héritière de ses parents qui possèdent notamment le fief du Pré et environ 80 mesures de terre dans cette paroisse (Bibliothèque des Antiquaires de Picardie, Ms 50, papiers Judas, piece 34). A la génération suivante Vincent Judas se fera appeler Judas du Souich (Promethée).

Les armoiries des Judas du Souich furent déposées et enregistrées officiellement par Marie Prévost (Pruvost), alors veuve de François Judas, en 1696.

Elles sont ainsi décrites:

Coupé, au 1er, d’azur à deux merlettes d’argent, surmontées d’un croissant de même, posé au milieu du chef, et au 2, de gueules, à deux trèfles d’argent, en chef et une merlette de même, posée en pointe.

Armorial : recueil officiel dressé. Volume 2 / [sous la dir. de C. d’Hozier] par les ordres de Louis XIV ; publ. d’après les ms. de la Bibliothèque impériale, par M. Borel d’Hauterive, p. 17.
Blason Judas du Souich

« En héraldique, la merlette figure sans pieds, ni bec. C’est le « symbole du chevalier qui a fait le voyage d’outre-mer pour la délivrance des lieux saints et qui s’est laissé mutiler plutôt que de commettre une lâcheté indigne d’un croisé » » (Eysenbach : Hist. du Blason via Wikipedia).

« Le Trèfle a une petite queue ondoyante, ce qui le distingue de la tiercefeuille, qui n’en a point.
Selon quelques-uns les Trèfle signifient un pays abondant en fourrages ; ceux qui en ont dans leurs armes les portent en mémoire de ce qu’ils ont eu soin de camper la cavalerie, dont ils avaient le commandement, proche des lieux commodes pour la nourriture des chevaux » (Au blason des Armoiries).

Il faudrait maintenant savoir si ces armes viennent de la famille Pruvost avec la terre du Souich, ou si elles sont liées à la terre d’Estouvy. Je pencherai pour la première hypothèse puisque c’est Marie Prévost (Pruvost) qui les dépose. A confirmer.

Elles ne doivent pas être confondues avec les armes de la famille du Souich alliance Rubempré données sur Wikipédia (Ecartelé : aux 1 et 4 d’argent, à trois alérions de gueules ; aux 2 et 3 d’or (d’argent), à deux bandes de gueules). Il n’y a en effet aucun lien pour l’instant (16 novembre 2019) établi entre les deux familles.

Publié par Helene Lavoix

Dr Helene Lavoix, PhD Lond (Relations internationales) est fondatrice et directeur de The Red (Team) Analysis Society. Elle est spécialisée en prospective stratégique et alerte précoce en matière de sécurité nationale et internationale. Elle se concentre actuellement sur l'intelligence artificielle, la science quantique et la sécurité. Elle enseigne au niveau Master à SciencesPo-PSIA.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *