Cet article assez court est en fait une nouvelle piste à suivre.

En explorant les registres paroissiaux de Corbie, j’ai trouvé un acte surprenant en ce qu’il mentionne une Catherine Lavoix, qui ne figure pour l’instant pas dans la généalogie de la famille.

D’après cet acte, une Catherine Lavoix est l’épouse d’un Jean Boval. Ils baptisent leur petite fille Marie Colette Pétronille le 26 février 1755 à Saint Albin à Corbie. Le parrain est Jean-Baptiste Lavoix et la marraine Pétronille Gressier, futurs époux. Cela confirme bien le lien familial entre cette Catherine Lavoix et nous.

Le prêtre de la paroisse est à cette date Jean-François Boval, lié possiblement familialement au mari de Catherine. Cela pourrait expliquer pourquoi le baptême a eu lieu à Saint-Albin.

Par contre, j’ai eu beau lire et relire le registre de la paroisse, je n’ai trouvé aucune mention de cette Catherine Lavoix et de ce Jean Boval. J’en déduis qu’ils sont d’une autre paroisse et possiblement d’une autre ville. Mais laquelle?

Cette Catherine Lavoix pourrait être une fille de Jean Baptiste et de Marie Françoise Gabry, que nous n’aurions pas trouvée. Cependant, elle n’apparait pas à Saint Albin entre 1725 et 1728, ni à Saint-Etienne (après re-vérification).

Il semble fort improbable qu’elle soit une descendante d’un enfant oublié de Jean l’Assaut, mais qui sait. Peut-être finalement a-t-il eu un fils de Marie Boudin? Ou d’autres enfants de Marie Labbé? La dernière hypothèse est que Catherine descendrait d’un frère ou cousin de Jean l’Assaut, ce qui nous permettrait de finalement arriver à retracer des ancêtres plus lointains.

Qui trouvera?

Publié par Helene Lavoix

Dr Helene Lavoix, PhD Lond (Relations internationales) est fondatrice et directeur de The Red (Team) Analysis Society. Elle est spécialisée en prospective stratégique et alerte précoce en matière de sécurité nationale et internationale. Elle se concentre actuellement sur l'intelligence artificielle, la science quantique et la sécurité. Elle enseigne au niveau Master à SciencesPo-PSIA.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *